Paradoxale solitude de l’irradié

Le magazine Les Voies de l’Orient publie ce mois-ci un dossier très complet sur le « prendre soin » dans les philosophies orientales. Le reporter Antonio Pagnotta (auteur du livre « Le dernier Homme de Fukushima », éditions don Quichotte) y écrit l’expérience vécue auprès de Naoto Matsumura et de ses animaux.

Capture d'écran 2016-04-15 21.06.00

Une réflexion sur « Paradoxale solitude de l’irradié »

  1. Les hasard de la vie. Je m’adresse à Antonio Pagnotta dont je viens de lire les dernières nouvelles de Naoto, datés du 17 Avril 2018. La fluidité remarquable du style captive l’attention jusqu’au bout d’un sujet oppressant. Dans la poursuite du Dernier Homme. Je venais de recommander, aujourd’hui même, le 23 Avril 2018, dans un courriel à des amis installés dans le sud, l’achat de votre ouvrage. En effet, ils me faisaient part de leur programme d’été, dont une visite de trois semaines, chez eux, d’amis Japonais à la découverte de la « France profonde »… Je leur ai suggéré de les surprendre avec quelques nouvelles de chez eux au cas où ils n’auraient pas entendu parler de Naoto Matsumura, peu probable, mais aussi du « Dernière Homme de Fukushima ». Ils sont quelques uns, de grands hommes (« et j’embrasse les femmes en passant » ) à ne pas reposer au Panthéon. Pour moi, Naoto Matsumura et Antonio Pagnotta sont indissociables. Je cheminerai à distance à vos côtés, prenant de vos nouvelles, toujours disposée à donner un coup de main quand nécessaire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s